"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

lundi 1 août 2011

Le dossier Holmes-Dracula, Fred Saberhagen



Ma note: 7/10

Voici la quatrième de couverture : Il était impossible que leurs chemins ne se croisent pas, mais qui aurait pu prévoir l'étrange relation qui allait se tisser entre eux... Sherlock Holmes se trouve confronté à deux problèmes apparemment insolubles : d'une part, les activités de maîtres chanteurs qui menacent de lâcher sur Londres des milliers de rats porteurs de la peste et, d'autre part, un étrange tueur qui laisse derrière lui des cadavres entièrement vidés de leur sang. Dracula détient la clef des deux énigmes. Revenu à Londres pour raisons personnelles, le comte se trouve rapidement pris dans un piège diabolique face auquel même ses pouvoirs surnaturels risquent de se révéler impuissants. Mais les grands esprits finissent toujours par se rencontrer. Surtout connu comme auteur de science-fiction pour son étonnante saga des « Berserkers », Fred Saberhagen est aussi l'auteur de toute une série de romans consacrés à Dracula, dont « Un vieil ami de la famille ». Et ce n'est pas par hasard si Francis Ford Coppola a fait appel à lui pour écrire la novélisation de son film.

"Diantre ! Comment peut-on réunir deux intouchables de la littérature en un seul roman et du même coup copier deux auteurs." C'est ce que je me suis dis en lisant le titre de ce roman du genre fantastique. Je n'ai même pas osé lire la quatrième de couverture et j'ai commencé la lecture du roman à l'instant. Je m'attendais au pire avec un titre aussi loufoque. Mais oh! surprise, j'ai bien aimé.

Faut dire cependant que je n'ai jamais lu les romans de Conan Doyle. J'ai donc découvert un Sherlock Holmes beaucoup plus étoffé que dans les films le mettant en vedette. Quant à "Dracula" de Bram Stoker, je l'avais lu et Fred Saberhagen conserve, tant bien que mal, un peu de l'ambiance somptueuse de la littérature gothique dont est issu "Dracula".

Je crois que pour bien apprécier ce roman on doit aimer les romans policiers et fantastiques. Parce que sinon, on n'embarque pas. Pour ma part, ce sont deux genres qui me sont familiers.

La plume de l'auteur y est pour beaucoup aussi, parce qu'à vue de nez, il est rempli de talent. Par contre, il y avait tellement de choses à dire que le bouquin est un peu trop court. Aussi, l'intrigue est bien superficielle si on compare aux nombreux classiques du genre policier. Donc, pour terminer, voici un roman à lire selon moi. On sourit par moment, étant donné l'absurdité de la situation mais l'auteur, par sa plume efficace, parvient toujours à nous réchapper. Et le dernier dialogue entre Watson et Holmes est succulent. Bien que cette édition soit épuisée, faites un effort pour la retrouver, c'est un bon divertissement.

3 commentaires:

  1. Autant certains des tomes de la série qui Saberhagen a consacré au comte Dracula sont amusants et assez réussis (un amour de Dracula, véritable relecture du roman de Stoker en tête), autant toute la partie crossover avec Sherlock Holmes est une véritable horreur, qui ne rend hommage ni au détective de Conan Doyle, ni au vampire de Stoker.

    Grosse déception pour ma part : Le dossier Holmes-Dracula de Saberhagen

    RépondreEffacer
  2. Les premiers opus de la série (notamment les confessions de Dracula), avait quelque chose de sympathique, mais Saberhagen malmène plus qu'il ne rend hommage à deux des figures de proue de la littérature victorienne.

    Très grosse déception pour ma part, grand amateur de l'oeuvre de Stoker et de celle de Doyle : http://blog.vampirisme.com/vampire/?35-saberhagen-fred-le-dossier-holmes-dracula

    RépondreEffacer
  3. Oui j'avais lu ta critique avant même de lire le livre. Mais perso, ce que j'ai aimé, entre autres, c'est le courage de l'auteur d'avoir réuni ces deux personnages. Mais je comprends que t'es été déçu, ce n'est pas un grand livre.

    Jimmy

    RépondreEffacer