"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

samedi 19 novembre 2011

Exit le fantôme, Philip Roth



Ma note: 7,5/10

Voici la quatrième de couverture : Exit le fantôme Après onze ans de réclusion volontaire dans la campagne du Massachusetts, Zuckerman remet les pieds à New York, pour une intervention bénigne mais qui le renvoie à sa déchéance physique. Dans la ville accablée par la réélection inattendue de George W. Bush, trois rencontres vont bouleverser ses plans : Amy Bellette, vieillie et presque mourante, elle qui fut la muse de E. I. Lonoff, son mentor ; Richard Kliman, jeune arriviste insupportable qui veut révéler les secrets de Lonoff ; et, surtout, un jeune couple d'écrivains avec qui il envisage un échange de maisons. Et voilà Zuckerman, qui se croyait immunisé, en proie à un dernier coup de foudre. Pour Jamie, la très charmante jeune femme du couple. Va-t-il passer à l'acte ? Ou se servir de ce dernier amour pour écrire encore - traduire dans une fiction les fantasmes qu'il lui inspire ? Meilleur roman étranger 2009 selon le magazine Lire.

Ce n'est certainement pas le meilleur roman de Philip Roth, mais pour ceux qui ont lu auparavant la série de bouquins mettant en vedette Zuckerman (le double littéraire de l'auteur) devront lire celui-ci.

Encore une fois, à l'instar de Paul Auster, Philip Roth utilise la mise en abyme (l'histoire dans l'histoire, l'emboîtement de récits en quelque sorte) mais plus modérément que son confrère du post-modernisme.

Avec "Exit le fantôme", l'auteur traite de la vieillesse, de la maladie mais aussi du retour en ville du héros, Nathan Zuckerman. Celui-ci était parti vivre à la campagne loin de tous pendant de nombreuses années. Cela permet à Roth de nous entretenir sur la résurrection possible du désir et métaphoriquement, de la vie en tant que telle.

Ce n'est pas un livre aussi puissant que "La tache", "Pastorale américaine" ou même "J'ai épousé un communiste", mais on peut dire que la boucle est bouclée quant à son alter ego littéraire. Philip Roth a un don certain pour l'écriture (de roman en particulier) et il nous en fait encore une fois la démonstration ici. L'écriture est d'une fluidité exemplaire, les thèmes abordés sont non seulement importants mais aussi très intéressants. C'est un auteur à lire, il n'y a pas de doutes.

2 commentaires:

  1. Il y a tellement de beaux livres à découvrir. Le Temps des Fêtes approche rapidement. J’en profite pour choisir les cadeaux que je vais offrir. Vous avez lu dans mes pensées... cette année j’offre des livres à ma famille et mes amis.

    J’ai réfléchi à ceci : offrir des BD aux adultes et de petits romans légers au plus jeunes. Bien entendu, c’est une période de détente et je désire ouvrir l’imaginaire de ceux que j’aime. Qu’en pensez-vous ?

    Merci pour votre blog.

    RépondreEffacer
  2. Les bd, ce n'est vraiment pas mon truc. J'ai beau essayer d'en lire, je ne suis pas capable. Je pense que c'est parce que je lis justement pour ne pas voir d'image. Les bd, ça me fait trop penser à un film. Mais bon, c'est seulement mes goûts personnels.

    Mais c'est vrai que le mieux à offrir en cadeaux, ce sont les livres. Très bonne idée. Pour ma part, étant donné que j'ai commencé à lire en numérique, je conseillerais un lecteur numérique en cadeau, mais c'est vrai que ce n'est pas donné $$$. En plus, en numérique, les classiques sont tous gratuits et parfaitement légals, parce que libre de droits d'auteur.

    À la prochaine, et merci à vous,

    Jimmy

    RépondreEffacer