"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

samedi 4 juin 2011

Moby Dick, Herman Melville



Ma note: 9/10

Voici la présentation de l'éditeur: Avec Moby Dick, Melville a donné naissance à un livre-culte et inscrit dans la mémoire des hommes un nouveau mythe : celui de la baleine blanche. Fort de son expérience de marin, qui a nourri ses romans précédents et lui a assuré le succès, l'écrivain américain, alors en pleine maturité, raconte la folle quête du capitaine Achab et sa dernière rencontre avec le grand cachalot. Véritable encyclopédie de la mer, nouvelle Bible aux accents prophétiques, parabole chargée de thèmes universels, Moby Dick n'en reste pas moins construit avec une savante maîtrise, maintenant un suspense lent, qui s'accélère peu à peu jusqu'à l'apocalypse finale. L'écriture de Melville, infiniment libre et audacieuse, tour à tour balancée, puis hachée au rythme des houles, des vents et des passions humaines, est d'une richesse exceptionnelle. Il faut remonter à Shakespeare pour trouver l'exemple d'une langue aussi inventive, d'une poésie aussi grandiose.

Récit épique, époustouflant et remarquablement bien écrit, "Moby Dick" est sans aucun doute le chef-d'oeuvre du roman américain. Mort en même temps que l'auteur, cet incroyable roman fut redécouvert aux environs de 1920 et depuis il ne cesse d'être étudié, analysé et lu avec délectation par les littéraires de partout sur la planète. Pour ma part, ce fut une joie immense de me plonger pour la première fois dans ce grand classique.

Par contre, ce roman pourra sembler lourd pour certains lecteurs. En effet, l'auteur place souvent son récit sur pause pour nous transmettre ses connaissances dans le domaine maritime et des cétacés. Il y a donc de longs moments encyclopédiques. Personnellement, j'ai bien aimé en apprendre un peu plus dans ces domaines mais plusieurs vous diront le contraire. En plus, le roman est très long, quelque 800 pages, ce qui pourra en rebuter plus d'un, mais encore une fois, pour moi, la lecture d'un long roman bien écrit est toujours un plaisir.

Parlons donc de cette plume. En résumé, elle est tout simplement parfaite. Les descriptions sont nombreuses mais toujours intéressantes. Les métaphores parcours le roman du début à la fin et les références philosophiques et spirituelles sont fréquentes. L'auteur a un tel talent qu'on se demande comment il a pu être oublié pendant si longtemps après sa mort.

Un autre point fort du roman est la profondeur des personnages. On s'accroche au narrateur mais aussi au capitaine et aux autres protagoniste de l'histoire (celle du baleinier). La baleine Moby Dick est presque toujours en arrière plan dans le roman et ceci nous intrigue tout au long de notre lecture.

Finalement, voici une lecture incontournable. On ne peut être littéraire sans avoir lu "Moby Dick". C'est une lecture essentielle, notamment si on aspire à devenir écrivain. Parce qu'avant tout, ce roman est une leçon absolue d'écriture. La perfection n'est pas loin. Merci M. Melville !

1 commentaire: