"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

mercredi 29 juin 2011

Le maître et Marguerite, Boulgakov



Ma note: 8/10

Voici la présentation de l'éditeur: Écrit sous la terreur par un homme malade et désespéré, " Le Maître et Marguerite " a mis vingt-cinq ans pour s'imposer comme l'un des chefs-d'œuvre de la littérature russe et devenir un livre culte dont la construction diabolique n'a pas fini d'enchanter les lecteurs. Comment définir un mythe ? Les personnages de ce roman fantastique sont le diable, un écrivain suicidaire, un chat géant, Jésus et Ponce Pilate, la plus belle femme du monde... On y trouve des meurtres atroces et des crucifixions. C'est une satire acerbe, une comédie burlesque, une parodie politique, un poème philosophique dévastateur avec des fantômes et des transformations magiques. Mais cette fantasmagorie baroque, ce film noir, cette vision d'apocalypse est aussi l'une des plus belles histoires d'amour jamais écrites.

Satire du système barbare de Staline, "Le maître et Marguerite" fait partie de ces chefs-d'oeuvre russes incontournables. Écrit dans un style simple mais en même temps très fluide et accrocheur, ce roman de Boulgakov vaut le détour et en plus, c'est certainement le récit le plus éclaté qu'il m'a été donné de lire. On passe de la Russie du 20e siècle aux dernières journées de Jésus Christ. Satan jouit d'une forte présence dans le roman et le chat qui parle, bien que moins réussi, rehausse encore plus le côté éclaté du roman.

Par contre, j'ai quelques réticences quant à ce roman, bien que je sache qu'il a de fortes qualités et que ses admirateurs sont prêts à tout pour le défendre. Il a une base solide de fanatiques, il suffit de faire le tour d'internet pour s'en rendre compte. Ce roman a su conquérir plusieurs générations de lecteurs.

Donc, pour les points que j'ai moins aimés, le principal est qu'on est souvent perdu dans notre lecture. Plusieurs histoires s'entremêlent, ce qui ajoute à notre confusion. Pour l'histoire de Jésus et Ponce Pilate, ça va, parce qu'on connaît les personnages et l'histoire est assez simple à saisir, surtout qu'on connaît tous un peu l'histoire de Jésus. Le début et la fin du bouquin sont aussi réussi parce que c'est intéressant à lire et on s'y retrouve assez facilement. Mon interrogation vient plutôt du milieu du récit qui lui, est assez complexe. Faut prendre le temps de bien lire. Mais aussi, je crois que cette partie est moins réussie en plus d'être complexe à saisir, comme je le disais. Il y a quelques longueurs, ce qui me fait dire que "Le maître et Marguerite" m'a déçu quelque peu, surtout avec les grandes attentes que j'avais.

Finalement, même si je sais que plusieurs ne seront pas d'accord, je finis cette lecture avec une pointe d'amertume. Pour résumer, je m'attendais à plus. Boulgakov a pris sa vie à écrire cette histoire et même si c'est réussi (en général), ce n'est pas à la hauteur des meilleurs romans de Dostoievski et de Tolstoi. Décidément, ces deux géants des lettres russes sont difficiles à supplanter. Et selon moi, Boulgakov n'y arrive pas. Désolé.

3 commentaires:

  1. On m'a dit aussi que c'était un roman à lire, mais ayant déjà lu un roman de Boulgakov, je n'avais plus très envie de renouveler l'expérience ^^
    Je l'ai chez moi au cas où je souhaiterais tenter un jour :) Ca semble intéressant :)

    RépondreEffacer
  2. Salut !

    Oui c'est intéressant mais j'ai quand même été déçu un peu. Dans les classiques du fantastiques je te conseille beaucoup plus Dracula ou Frankenstein si tu ne les as pas lu. Tellement bon ces deux romans!

    À bientôt :)
    Jimmy

    RépondreEffacer
  3. Dobardan,

    Effectivement ce livre est le plus brillant qu'il m'était donné de lire. Sa construction, ses personnages, ce mélange d'Histoire et de fantastique m'ont vraiment subjugué. Je me considère par conséquent aussi comme un fanatique de cette oeuvre même si Dostoïevski et Tolstoï sont de très grands écrivains, il me semble que Boulgakhov s'alligne pleinement sur eux - et cela sans aucun complexe!

    A lire, impérativement

    Na Zdravje !

    Boris

    RépondreEffacer