"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

mercredi 7 septembre 2011

La brèche dans l'espace, Philip K. Dick



Ma note: 7/10

Voici la présentation de l'éditeur: Que peut faire un président des Etats-Unis, un président de race noire, face au problème de la surpopulation, alors que déjà plus de dix millions d’individus sont hibernés et que même l’avortement n’y pourvoit plus ? Il ne reste qu’un espoir : gagner, à travers les dimensions, un monde parallèle, un refuge enfin habitable. Mais comment ? Et à quel prix ? Et si, vraiment, les Terriens étaient de « trop » au sein de l’univers ? Indésirables ?

Ce roman de Philip K. Dick offre quelques belles pistes d'écritures, mais l'auteur semble avoir eu de la difficulté à les exploiter. Premièrement, la politique États-Unienne est très présente dans le roman et fait particulier, un futur Président noir en est un des personnages principaux. Il est confronté à une population en désespoir et on peut donc faire un rapprochement intéressant avec Barack Obama. Sauf que le roman a été écrit au cours des années 60 et qu'il est du genre de la science-fiction...

En plus de la politique, on retrouve les univers parallèles. C'est mon premier K. Dick qui traite de cet aspect fort intéressant de la science-fiction (intéressant, notamment parce qu'il est maintenant appuyé - tant bien que mal - par la théorie des cordes en physique). Je suis mitigé quant à la façon dont l'auteur a fait évoluer l'histoire. Il y a des éléments intéressants et bien décrits, dont la façon qu'ils découvrent la brèche pour pénétrer dans une deuxième planète terre, mais le tout se déroule beaucoup trop vite. Le roman est peut-être trop court. Mais une chose est sûre, c'est qu'on ne parvient pas à s'attacher aux nouveaux habitants et à la nouvelle planète en général. Comme on ne s'attache pas aux personnages du roman non plus.

Finalement, ce livre de Philip K. Dick jouit d'une bonne idée de départ mais est, par moment, mal exploitée. La politique n'avait peut-être pas d'affaire dans le récit. Je ne sais vraiment pas, mais je crois que l'auteur aurait gagné à écrire plus longuement sur la nouvelle planète. Ce n'est pas un échec, mais non plus une grande réussite. J'attends plus d'un auteur de génie comme lui.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire