"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

vendredi 22 juillet 2011

L'Attrape-Coeurs, J.D. Salinger



Ma note: 7,5/10

Voici la présentation de l'éditeur : Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J. D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d'oeuvre, " L'attrape-coeurs ", roman de l'adolescence le plus lu du monde entier, est l'histoire d'une fugue, celle d'un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n'ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d'aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d'incertitude et d'anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L'histoire éternelle d'un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

Ce roman m'a offert à peu près ce que je m'attendais. D'une part, on voit l'influence qu'il a eu sur la littérature américaine du 20e siècle, notamment sur Bret Easton Ellis et son roman "Moins que zéro". J'ai eu l'impression de le relire en lisant "L'Attrape-Coeurs". D'autres parts, c'est fondamentalement un roman sur l'adolescence, et plus particulièrement nord-américaines. Pas surprenant que ce livre soit une lecture obligatoire pour nombre d'élèves États-Uniens.

Pour ce qui est de la plume, la précision, la compétence de l'auteur et le talent y est. Sans révolutionner le roman, selon moi, "L'Attrape-Coeurs" jouit d'une constitution exemplaire. Il se lit bien, on ne voit pas le temps de notre lecture passer et l'absurdité de la jeunesse (et de la vie) est bien décrite. Le personnage principal (qui est aussi le narrateur) n'aime rien, surtout pas l'école et cherche à fuir. On est dans sa tête et la fuite débouche sur le vide sidéral de la vie. Il fuit tout pour en arriver à rien.

Finalement, sans être enchanté par ce court moment de lecture, je peux dire que ce roman livre la marchandise. Il est simple (et avec une intrigue presque inexistante), il devrait réveiller quelques écoliers endormis et, si on veut être en symbiose avec l'histoire de la littérature mondiale, je crois que c'est une lecture essentielle. Par contre, je ne pense pas que ce soit un chef-d'oeuvre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire