"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

mercredi 15 février 2012

Journal d'un raté, Edouard Limonov



Ma note: 8/10

Voici la présentation de l'éditeur: Le Journal d'un raté, c'est New York et le monde vu par un marginal, et ce marginal raconté par lui-même, l'auteur parlant sous son nom, à la première personne, avec ses cris et ses chuchotements, ses haines, ses rêves de vengeance insensés et un délire sexuel auquel il ne parvient pas à échapper. Russe piégé par la civilisation de l'Occident, le raté de Limonov choisit la révolte du désespoir plutôt que la résignation de l'esclave. Il nourrit ses fantasmes de puissance d'un amalgame confus où s'entremêlent séances de films, unes de journaux à sensation, spots publicitaires, fragments de livres et de magazines pour sex-shops. Les images se chevauchent, vrais clochards, souvenirs d'un passé héroïque et, sur fond de sexe, mirages d'un avenir vengeur, d'un avenir de guerres et de révolutions. Un texte d'une grande puissance poétique et provocatrice.

Après la biographie écrite par Emmanuel Carrère sur le poète russe, je ne voulais pas en rester là. Limonov est un être hors du commun, et je voulais voir comment il se débrouillait en création. Ce "Journal d'un raté" m'a comblé. Il est court, parce qu'il est écrit sous forme de journal intime (sans les dates), et souvent, avec seulement quelques lignes par pages. Mais ces quelques lignes sont d'une beauté rare en littérature.

Parfois, Limonov nous fait rigoler, nous amuse, nous divertit. Par contre, ce qui frappe, c'est la violence de ses écrits. Malgré un style poétique, le livre est un véritable pavé dans la mare. On pourrait, à la limite, affirmer que c'est un pamphlet hédoniste, révolutionnaire, nihiliste, anarchiste et très violent.

Mais par dessus tout, cet écrivain est un anticonformiste. Il fait à peu près tout dans le sens contraire du monde. Il méprise la société et en même temps, il est très impliqué dans la politique (dans la Russie d'aujourd'hui).

Pour revenir à ce journal en tant que tel, il est loin de la Russie de Poutine qu'il veut faire tomber. Il est à New-York, en raté, en crève faim. Il a 34 ans. Il écrit ce journal. Très étendu, ce journal touche à peu près tous les thèmes mais en même temps, il n'en touche aucun. C'est davantage un cri du coeur que d'autres choses. Je vous laisse découvrir.

4 commentaires:

  1. J'ai aussi lu le Limonov de Carrère et le Journal d'un raté pendant les Fêtes. Beaucoup, beaucoup aimé le Journal.

    Fini Twitter ?

    Jacques Desrosiers

    RépondreEffacer
  2. Oui fini, je trouve que 140 caractères c'est très limité et je n'avais plus rien à dire. D'autres raisons aussi, comme pas le temps de suivre les conversations, on devient accro mais en même temps c'est futile (parce que trop court en 140 car.), etc.

    À bientôt

    Jimmy

    RépondreEffacer
  3. merci pour cette excellente critique dans laquelle je retrouve beaucoup des sentiments que j'ai ressenti en lisant Limonov.
    je vous signale une excellente interview de Limonov diffusée sur la télévision franco allemande ARTE, le 4 mars 2012
    http://www.youtube.com/watch?v=BqQrMKd5_SQ

    RépondreEffacer
  4. Eh bien ! Merci bcp pour ce beau compliment. Et merci pour ce lien!

    À bientôt, je l'espère,

    Jimmy

    RépondreEffacer