"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

mardi 26 janvier 2010

La promesse des ténèbres, Maxime Chattam



Ma Note: 6,5/10

Voici le résumé: Brady O'Donnel, journaliste indépendant, voit sa vie basculer lorsqu'il accepte de rencontrer une starlette de films X : la jeune femme se suicide après lui avoir murmuré d'étranges mots. Brady s'enfuit, tandis que sa femme Annabel, policière à Brooklyn, se voit confier l'enquête. Commence une course poursuite vers la vérité, une enquête qui va dévoiler l'homme dans ce qu'il a de plus primitif...

Voici un roman quand même décevant, surtout en sachant le talent de l'auteur et ce qu'il est capable d'écrire. En effet, sa trilogie du mal, (l'âme du mal, in tenebris, maléfices) est de beaucoup supérieure. Depuis cette trilogie, il n'a jamais accompli un excellent travail...Dommage.

Avec ce roman, le type page-turner est encore présent et il fontionne. Par contre, la ressemblance avec le roman HELL.com de Patrick Senécal et le film 8mm avec Nicolas Cage est trop frappante. Surtout la première partie du roman, où l'on se demande s'il a voulu copier 8mm. C'est presque ridicule. Pour ce qui est de HELL.com, même s'il est paru après, ce roman de Patrick Senécal est de beaucoup supérieur à tous les points de vue en ayant une histoire similaire. Donc, de ces trois créations artistiques, La promesse des ténèbres est de loin la moins réussi.

Ce roman est en quelque sorte la préface de la trilogie du mal, même s'il a été écrit après, parce qu'on y apprend l'histoire personnel de la détective de cette trilogie et surtout celle de son mari. Donc, il est antérieur à la trilogie du mal.
Finalement, ce volume comporte quand même de bonnes choses et il se lit très vite et avec quelques frissons. Sans plus. Dommage.

samedi 23 janvier 2010

Dracula l'immortel, Dacre Stoker et Ian Holt



Ma note: 7,5/10

Voici le résumé: En 1888, un groupe de six intrépides a réussi à détruire Dracula aux portes de son château de Transylvanie. Vingt-cinq ans plus tard, ils se sont dispersés mais le souvenir de cette périlleuse aventure où l’un d’eux a laissé sa vie les poursuit. Combat quasi mystique contre les forces du mal, vengeance d’amoureux endeuillés ou inextinguible jalousie : les raisons mêlées de leur acte continuent de perturber leur existence et la disparition du prince des ténèbres n’a pas apaisé leurs tourments.

Une mort inexpliquée devant un théâtre parisien et un deuxième assassinat d’une effroyable cruauté au cœur de Londres vont réveiller la peur. Du Quartier latin à Piccadilly Circus, l’ombre de Dracula semble à nouveau planer… Les héros d’autrefois devront faire face à un ennemi insaisissable aux attaques sournoises ou d’une violence inouïe, mais aussi à leurs propres démons. De quoi brouiller les pistes et troubler les esprits, dans une intrigue menée avec maestria qui ressuscite le fantasme et la malédiction de l’immortalité.

Quelle surprise pour moi. Je m'attendais à rien pour ce roman mais j'ai été agréablement comblé. Écrit par l'arrière-petit-neveu de Bram Stoker(l'auteur du fameux Dracula) et un spécialiste de la matière, ce roman tient la route et le style d'écriture est surprenant pour ce genre d'exercice où la déception aurait été comprenable et surtout, prévisible. Donc, pari réussit pour ces deux collègues!!

Cependant, il y a quand même plusieurs éléments moins réussi dans ce volume. Premièrement, et le plus important, il y a beaucoup trop de sujets abordés. En effet, ça tire de tous les cotés!!!!!! Je m'explique. Il y a plusieurs histoires en parrallèles et les personnages historiques sont beaucoup trop nombreux. Beaucoup trop!!! Par exemple tout ces personnages et sujets convergent vers le même dénouement: Dracula, Elizabeth Bathory(un personnage véridique et réel de l'histoire humaine), Jack l'éventreur(ET OUI!), Van Helsing et ses anciens comparses(ce qui est normal, par contre),Quincey, Bram Stoker lui-même(sans farce il fait réellement partie de l'histoire), Le Titanic(oui oui le bateau), Basarab l'acteur, Cortford le détective et j'en passe. Cela devient caricatural et parfois grotesque. La moitié moins aurait été encore trop!

Aussi, le grand nombre d'idées auraient mérité deux volumes au lieu de un. Dommage. Ensuite, n'ayant pas lu le premier Dracula, la lecture est ardue au début. Je concède que c'est une erreur de ma part mais après plus de 100 ans les auteurs auraient dû comprendre dès le départ que ce n'est pas tout le monde qui ont lu ce roman. Par contre, le personnage de Quincey nous aide dans notre démarche en se posant les mêmes questions que nous....Au moins.

Pour résumé, voici un roman captivant, très cinématographique dans son écriture et qui nous permet, fait assez rare, de passé un bon moment divertissant. Cette édition hardcover est en plus très réussi, notamment par sa très belle couverture. Je me dirige à l'instant à la librairie me procurer le premier et le VRAI Dracula! Et vivement une autre suite!

mercredi 13 janvier 2010

Traquées, Michael Robotham



Ma note: 7,5/10

Voici la quatrième de couverture: Une femme nue en talons rouges se tient sur le parapet du pont suspendu de Clifton, le dos collé à la barrière de sécurité.
Elle pleure au téléphone. A quelques mètres d'elle, Joseph O'Loughlin, psychologue, s'efforce de la dissuader de sauter. " Vous ne comprenez pas ", chuchote-t-elle avant de s'élancer dans le vide. Plus tard, Joe reçoit une visite de la fille de la victime, convaincue que sa mère n'aurait jamais attenté à ses jours. Joe voudrait la croire... Thriller psychologique terrifiant, Traquées explore les recoins les plus sombres de l'esprit humain.
C'est à ce jour le roman le plus puissant de Michael Robotham.

Sur la couverture hardcover de ce roman, on peut y lire: «un suspense exceptionnel, numéro un sur ma liste, Stephen King». Un peu trompeur, parce que King l'a classé 6e sur sa liste des meilleurs romans de 2009. Ce n'est pas rien, mais quand même...Au final, on a le droit à un thriller très enlevant, sans être un chef-d'oeuvre. La plume de M. Robotham est très efficace, sans être, bien sûr, de la très grande littérature. Donc, voici un thriller très au-dessus de la moyenne.

Ce suspense est, de plus, somme tout assez original. Par contre, tout au long de ma lecture je m'attendais à une finale et un déroulement époustouflant, ce qui ne fut pas le cas. C'est peut-être son plus grand défaut.

En conclusion, si vous vous lancez dans cette lecture vous ne le regretterez pas. Comme à peu près tous les nouveaux thriller, il est beaucoup trop long. 100 pages de moins aurait été plus efficace. Cependant, je considère que Stephen King est extrêmement talentueux pour critiquer des romans, peut-être même plus que pour écrire. Donc, voici un grand roman!!

Le lien du classement de Stephen King pour les meilleurs romans: http://www.ew.com/ew/gallery/0,,20317203_20331246,00.html

vendredi 8 janvier 2010

L'alliance des trois, Maxime Chattam



Ma note: 4,5/10

Voici la quatrième de couverture: Personne ne l'a vue venir.
La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies. Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la terre n'était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre. A cet Autre Monde.

Voici un roman de science-fiction très peu enlevant. Dans le genre, je vous conseille beaucoup plus Tolkien, Dan Simmons et Guy Gavriel Kay. Maxime Chattam est davantage efficace dans les polars. Il a probablement voulu faire sa Tour sombre(Stephen King), parce qu'il prévoit 6 autres tomes de cette saga....laissez-moi rire....

Peut-être que c'est moi le problème avec ce livre. Il semble s'adresser plus aux adolescents même si Chattam écrit en préface que ce roman peut s'adresser aux adultes s'ils ouvrent leur esprit. C'est une porte de sortie qu'il prend en faisant cette déclaration, parce qu'il sait pertinemment que ceux-ci seront nombreux à le trouver faible...Dommage, la prémisse de base était intéressante. C'est le développement qui en arrache. En fait, c'est plate comme roman!

Même si Chattam a encore son talent de «page-turner» avec L'alliance des trois, il l'exploite très mal. Par contre, il est encore tôt pour juger cette saga qui se nomme AUTRE MONDE. C'est seulement qu'elle commence mal.

dimanche 3 janvier 2010

Les visages, Jesse Kellerman



Ma note: 8/10

Voici la quatrième de couverture: Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art.

Leur mystérieux auteur, Victor Cracke, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime: c'est le travail d'un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série.

Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession. C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers. Bien loin des polars calibrés habituels, Jesse Kellerman, styliste hors pair, nous offre ici un roman d'une indéniable qualité littéraire qui, doublée d'une intrigue machiavélique, place d'emblée le livre au niveau des plus grandes réussites du genre, tels Mystic River, de Dennis Lehane, ou L'Analyste, de John Katzenbach.

Un très grand roman pour un jeune auteur. Jesse Kellerman est le fils de deux écrivains à succès. Il a donc hérité d'un talent exceptionnel. Et que dire de sa plume, elle est tout simplement magnifique pour ce coin de pays qu'est les États-Unis. On est loin des bests-sellers préfabriqués. On est dans la littérature pur et simple. Même pour le genre, je ne suis vraiment pas certain qu'on a affaire à un thriller, tout comme l'affirme le narrateur à la fin du roman.

En effet, ma principale erreur avec ce livre est d'avoir cru tout le long à un thriller. La fin et le déroulement de l'hitoire m'a laissé plutôt déçu, mais en y repensant bien, en prenant le volume d'un autre angle, soit un roman familiale ou tout simplement un roman littéraire, voici un récit exceptionnel, très fort mais surtout, très bien écrit. On assiste au début d'un grand....alors ne rater pas votre chance, embarquez avec Jesse Kellerman....LE FILS PRODIGE!!!

En plus, l'édition française en format hardcover est excellente. Cette nouvelle maison d'édition, SONATINE, fait un travail remarquable et de grande qualité!