"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

vendredi 5 novembre 2010

Nana, Émile Zola



Ma note: 5,5/10

Voici la quatrième de couverture: Zola brûlait d'écrire Nana. "Je crois que ce sera bien raide. Je veux tout dire, et il y a des choses bien grosses. Vous serez content de la façon paternelle et bourgeoise dont je vais peindre les bonnes "filles de joie". En fait de joie, l'actrice, Nana, dévore les hommes, croque les héritages et plonge les familles dans le désespoir. Belle et prodigue, elle mène une danse diabolique dans le Paris du Second Empire, le Paris des lettres, de la finance et du plaisir. En se détruisant elle-même, elle donne le coup de grâce à une société condamnée, détestée par Zola. Neuvième volume de la série des Rougon-Macquart.

Je ne serai pas un bon juge pour le "Nana" d'Émile Zola. Je n'aime pas ce genre d'histoire et quand l'action de ce genre en particulier se déroule au 19e siècle, encore moins. Je l'ai lu pour une seule raison, c'est que je veux tout lire la série de 20 volumes des Rougon-Macquart. Point final. Je m'attendais au pire pour "Nana" et c'est ce que j'ai eu, croyez-moi.

Il n'y a pratiquement pas d'intrigue dans ce livre. On a droit à un enchaînement de scène qui m'ont ennuyé au plus haut point. Je lui ai donné une note de 5,5/10 parce que je considère que je ne suis pas dans le public cible de ce bouquin et en plus, j'aime beaucoup les Rougon-Macquart de Zola. À part quelques livres comme "Son excellence Eugène Rougon" qui est très mauvais et celui-ci, Nana, qui m'a laissé de glace. Aussi, je dois dire que Zola a une plume très jolie.

Par contre, il pourrait plaire aux amateurs de l'époque et plus particulièrement, ceux et celles qui sont intéressés à en apprendre plus sur les cabarets de l'époque, les spectacles et le glamour qui régnaient et que Zola veut dénoncer avec ce roman. En fait, Zola a toujours quelque chose à dénoncer avec ses romans.

Finalement, ce "Nana" a été un passage obligé pour moi et très difficile. J'ai lu les 8 premiers Rougon-Macquart qui m'avaient particulièrement enchantés. Espérons que d'ici la fin(Le docteur Pascal étant le 20e et dernier) Zola m'épargnera et continuera à me faire passer un agréable moment de lecture.

5 commentaires:

  1. Moi aussi, j'ai un avis partagé sur Nana, pour ma part, j'essaie aussi de lire l'ensemble des Rougon- Macquart de Zola! Pour l'instant, celui que je préfère c'est Au Bonheur des Dames.

    RépondreEffacer
  2. Je n'ai pas encore lu au bonheur des dames mais il semble bon.

    RépondreEffacer
  3. Je me souviens avoir bien aimé Nana. Mais je suis complètement vendu à Zola :-)
    Le roman qui a déclenché ma lecture de l'ensemble des Rougon-Macquart est l'œuvre. Je te le recommande.

    RépondreEffacer
  4. Merci pour la recommandation, je les ai tous ici et je les lis en ordre. Moi aussi j'ai un faible pour Zola mais pour Nana, j'en pouvais plus. :)

    RépondreEffacer
  5. Très bon livre :))

    RépondreEffacer