"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

samedi 20 novembre 2010

Le double, Dostoievski



Ma note: 8,5/10

Voici la quatrième de couverture: Le héros de notre récit entra tout hagard dans son logement ; sans quitter ni manteau ni chapeau, il traversa le couloir et, comme frappé de la foudre, s'arrêta sur le seuil de sa chambre. L'inconnu était assis devant lui, en manteau et chapeau lui aussi, sur son propre lit, souriant légèrement, et, clignant un peu des yeux, il le saluait amicalement de la tête. M. Goliadkine voulut crier mais ne put et il se laissa tomber sur une chaise presque évanoui d'épouvante. Et à vrai dire, il y avait de quoi. M. Goliadkine avait tout à fait reconnu son nocturne compagnon qui n'était autre que lui-même, M. Goliadkine, mais tout à fait identique à lui-même ; en un mot ce qui s'appelle son double sous tous les rapports...

Les grandes oeuvres prennent du temps à mûrir. "Le double" de Dostoievski, son deuxième roman, a été mal reçu par la critique. Mais avec le temps, ce roman a été réhabilité et est considéré maintenant au même titre que les autres livres de cet auteur. Et pour cause!

On est en présence d'une véritable leçon d'écriture. Tout est bon, ou presque! On rit beaucoup. La plume de Dostoievski est encore une fois extraordinaire. La psychologie des personnages est riche. On la sent à chaque page cette psychologie. L'idée de départ est géniale, tout comme sa fin d'ailleurs. C'est un roman court pour Dostoievski, mais combien enrichissant.

Les jeunes auteurs devraient s'inspirer de ce roman pour apprendre l'écriture. Même si lui-même, Fiodor Dostoievski, n'aimait pas son roman(il l'a même réécrit sans succès par la suite) je considère qu'avec le temps, ce roman a atteint un degré de maturité tel qu'on peut le considérer comme un véritable chef-d'oeuvre, ou, à tout le moins, comme un grand roman qu'on se doit de lire!

En terminant, vous devez savoir que Dostoievski est maintenant mon écrivain préféré, toute époque considérée. D'une analyse globale, il est le plus grand sans aucun doute. Ses histoires(et intrigues) sont toujours bonnes. Sa plume est une merveille. Ses personnages, toujours profonds. Ses descriptions minutieuses et intéressantes. En plus, Dostoievski est le maître pour sonder l'âme humaine.

J'ai donc essayé d'être le plus objectif possible pour la critique. Mais qui est vraiment objectif...(?)

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    seriez-vous en mesure de m'informer quant à la toile dont l'illustration du Double (chez folio bien entendu) est extraite ?
    Je vous remercie d'avance.

    RépondreEffacer
  2. llia Repine, "Ils ne l'attendaient pas"
    Galerie Tretiakov, Moscou

    Au plaisir!

    RépondreEffacer