"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

samedi 2 avril 2011

Hygiène de l'assassin, Amélie Nothomb



Ma note : 7,5/10

Voici la quatrième de couverture : Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n'a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l'écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu. Si ce roman est presque entièrement dialogué, c'est qu'aucune forme ne s'apparente autant à la torture. Les échanges, de simples interviews, virent peu à peu à l'interrogatoire, à un duel sans merci où se dessine alors un homme différent, en proie aux secrets les plus sombres. Premier roman d'une extraordinaire intensité, où Amélie Nothomb, 25 ans, manie la cruauté, le cynisme et l'ambiguïté avec un talent accompli.

C'est la première fois que je lisais Amélie Nothomb. Je me suis donc attaqué à son premier roman. C'est très court pour un roman, quelque 200 pages. Même si ce n'est pas un gros effort de lecture, j'hésitais à embarquer parce que je pensais que cette auteure écrivait un dérivé de la "chick lit". Je n'ai jamais lu ce genre de livres mais Amélie Nothom semble faire très différent de cela.

Donc, en général, ce roman m'a beaucoup plu. Sans être un roman exceptionnel, ce fut une lecture très agréable. J'ai rit par moment, ce qui est assez rare avec les lectures que je fais habituellement et j'ai senti une certaine légèreté dans ce bouquin. Même si les sujets sont parfois lourds, elle les traite avec désinvolture et sans aucune prétention, ce qui la distingue de plusieurs autres écrivains (je me permettrai de passer sous silence les noms).

Tout au long du récit on a droit à (presque) seulement des dialogues. Ces dialogues sont intéressants ce qui en fait un roman bien structuré pour un premier (de l'auteur). Le fait que le roman soit court amène une concision au récit et ainsi, notre plaisir de lecture s'en trouve augmenté. Par contre, cela amène aussi une minceur de l'intrigue et de l'histoire en tant que telle, ce qui explique ma note tempérée.

Finalement, on ne regrette pas ce petit moment de lecture. On est loin d'un chef-d'oeuvre mais je lirai certainement plusieurs autres Amélie Nothomb. Sans m'avoir complètement enchanté, elle m'a certainement séduit. Et comme on a qu'une seule chance de faire une première bonne impression, c'est gagné!

6 commentaires:

  1. Je vous recommande le dernier roman d'Amélie Nothomb, paru en 2010, qui, à mon sens, est l'un des trois meilleurs qu'elle ait écrit. Je suis sûre que vous partagerez mon opinion : "Une forme de vie". Voici la critique que j'en ai faite : http://leromanculinaire.blogspot.com/2011/03/une-forme-de-vie-amelie-nothomb.html
    Et merci pour toutes ces merveilleuses critiques littéraires très utiles avant achat ! Bonne continuation. Cordialement,

    RépondreEffacer
  2. Merci de la recommandation et aussi de ce beau compliment. Je l'apprécie grandement.

    Depuis que j'ai un e-book, j'ai tellement de livres à lire que je sais pas quand je vais avoir le temps de lire "Une forme de vie", mais je vais le lire assurément.

    Encore une fois, merci beaucoup!!

    RépondreEffacer
  3. Si nous étions sur Facebook, j'aurais cliqué sur "j'aime" ! A la prochaine (lecture).

    RépondreEffacer
  4. Merci Véronique et gêne toi pas pour laisser d'autres commentaires pour mes prochaines critiques, j'aime ça te lire. Et je suis allé lire ta lettre à Nothomb, hier. C'était très bien fait.

    À la prochaine...

    RépondreEffacer
  5. Je ne parlerai pas non plus de chef-d'oeuvre, mais tout de même d'un très bonne lecture. Très original, et quel sens du dialogue. C'est également un peu malsain, et excessif. J'ai également beaucoup apprécié Cosmétique de l'ennemi, lui aussi tout en dialogues.

    RépondreEffacer
  6. Oui t'as raison. Merci pour la suggestion.

    à la prochaine,

    Jimmy

    RépondreEffacer