"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

vendredi 7 janvier 2011

L'indésirable, Sarah Waters



Ma note : 7,5/10

Voici la quatrième de couverture : Hundreds Hall n'est plus que l'ombre de lui-même; depuis longtemps les glaces ternies ont cessé de refléter ces fêtes qui animaient le manoir au temps de sa splendeur. Victime elle aussi des ravages de la Seconde Guerre mondiale et des tensions qui déchirent le tissu social de l'Angleterre, la famille Ayres, qui habite Hundreds depuis des générations, est abandonnée à son triste sort. Malgré la débâcle, la mère tente de cacher son infortune tandis que le fils, blessé au combat, peine à assurer la relève, aidé par sa sour, Caroline, une femme vive et indépendante.Venu un jour s'occuper d'une domestique souffrante, le docteur Faraday, qui a connu enfant la belle époque du manoir, se lie bientôt d'amitié avec la famille. Il sera avec elle témoin d'une succession d'événements de plus en plus effrayants. Se peut-il que les Ayres, hantés par les souvenirs d'une vie révolue, soient aussi tourmentés par une autre présence rôdant dans les corridors de Hundreds Hall?Subtil mélange de fresque familiale, de roman social et de suspense gothique, le cinquième ouvrage de Sarah Waters, finaliste au prix Booker, vient confirmer d'éclatante manière le formidable talent d'une romancière ensorcelante.

Ce roman est le préféré de Stephen King en 2009. Pour ma part, je suis beaucoup plus mitigé. Sarah Waters a certes créé une très belle ambiance gothique, avec sa plume somptueuse, mais les clichés sont au rendez-vous. En fait, à bien y penser, c'est une banale histoire de maison hantée mais enveloppée dans du velours. Tout ce que vous pouvez imaginer d'une maison hantée est dans ce roman.

Les personnages sont intéressants. Les détails de chaque situation(ou paysage) sont abondamment décrits. Tout est aussi très bien écrit. Un peu trop long par moment par contre. Comme Stephen King(oh encore lui!?) elle n'a pas su contrôler son talent. On le voit, elle a un talent certain, mais pas assez mature pour devenir une très grande écrivaine.

Finalement, ce roman demeure un bon divertissement. Un divertissement de qualité mais on n'est pas non plus dans un grand roman. L'ambiance est bonne mais d'un autre côté, il n'y a rien de nouveau, l'histoire en tant que telle ne nous surprend pas tant que ça. C'est pour ça que je vous disais que j'étais mitigé...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire