"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

dimanche 25 juillet 2010

J'ai épousé un communiste, Philip Roth



Ma note: 8,5/10

Voici la quatrième de couverture: Le maccarthysme a beau déferler sur l'Amérique au tournant des années cinquante, Ira Ringold se croit à l'abri de la chasse aux sorcières. Non seulement parce que son appartenance au parti communiste est ignorée même de ses amis, mais surtout parce que l'enfant des quartiers pauvres de Newark, l'ancien terrassier au lourd passé, s'est réinventé en Iron Rinn, vedette de la radio, idéale réincarnation de Lincoln, et heureux époux de Eve Frame, ex-star du muet. Mais c'est compter sans la pression du pouvoir, sans les aléas du désir et de la jalousie, sans la part d'ombre que cachent les êtres les plus chers. Car si Ira a changé d'identité, Eve elle-même a quelque chose à cacher. Et lorsqu'une politique dévoyée contamine jusqu'à la sphère intime, les masques tombent et la trahison affecte, au-delà d'un couple, une société tout entière. Ne reste alors aux témoins impuissants, le frère d'Ira et son disciple fervent, le jeune Nathan Zuckerman, qu'à garder en mémoire ces trajectoires brisées, avant enfin, au soir de leur vie, de faire toute la lumière sur une page infâme de l'Amérique. Un roman qui rend justice à ces individus détruits par la tourmente des événements et qui décrit avec une rare puissance comment l'Histoire ébranle la trame même de nos existences.

Ce roman de Philip Roth est une merveille selon moi. Encore une fois, le narrateur est Nathan Zuckerman, l'alter ego littéraire de Roth, et le roman se dévore tout aussi bien que La tache de ce même Roth. Il est aussi puissant, aussi intense et dévoile une face sombre des États-Unis, soit la chasse aux communistes à l'époque de Joe McCarthy. Pour ma part, je préfère ce sujet à celui de La tache, ce qui en fait un bien meilleur roman d'un point de vue subjectif et personnel, mais pour rester objectif je dois dire que ces deux romans sont sur un même pied d'égalité et sont tous deux magnifiques. Deux (presque) chefs-d'oeuvre de Philip Roth et écrit coup sur coup. Ce n'est pas rien!

On peut faire un rapprochement entre ce roman et 1984 de Orwell, dont la police de la pensée. À l'époque de McCarthy on était jugé si on entretenait des sympathies avec le communisme. Véritable police de la pensée, ces enquêtes publiques sont fortement dénoncées dans ce bouquin et M. Roth a romancé le tout pour notre plus grand bonheur. C'est un véritable tour de force littéraire qu'il a accompli.

En terminant, J'ai épousé un communiste est un roman presque parfait. J'hésitais entre la note de 9 et 8,5 et j'ai finalement choisi cette dernière pour ne pas porter ombrage à la note que j'avais donné à La tache et ainsi être objectif dans ma critique. Avec ce roman, l'auteur fait usage de son procédé habituel d'écriture, soit une biographie de fiction avec un style d'écriture très efficace, accrocheur et débordant de talent. C'est très bon. Alors, n'hésitez pas!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire