"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

vendredi 21 mai 2010

Méridien de sang, Cormac McCarthy



Ma note: 8,5/10

Voici la quatrième de couverture: Dans les années 1850, un gamin de quatorze ans part au Texas rejoindre une bande de chasseurs payés pour exterminer les Indiens. Au milieu du désert, la loi n'existe plus. À ce jeu de massacre, seuls survivent ceux qui parviennent à éveiller la plus profonde et la plus intime sauvagerie... Avec cet anti-western basé sur des faits réels, l'auteur nous livre l'un de ses plus grands romans : noir, lyrique et violent.

C'est ma deuxième lecture de ce classique de la littérature américaine. Elle était aussi ardue que la première. Pourquoi ardue? Essentiellement pour le manque d'intrigue et en plus, l'écriture de Cormac McCarthy est toujours très répétitive et difficile à lire. Son vocabulaire est tellement bien garnie qu'on s'y perd parfois. Mais encore une fois, notre persévérance en vaut le coup! Qu'on se le dise, McCarthy est un pur génie!

Donc voici un roman d'une grande richesse. Très bien écrit, il est le seul que McCarthy à fait paraître dans les années 80. C'est un de ses bons romans mais n'est pas du tout son meilleur selon moi. Par contre, plusieurs lecteurs de Cormac McCarthy et critiques le considèrent comme tel, comme son plus grand. Aussi, McCarthy a vécue presque toute sa vie dans la pauvreté extrême et selon moi, pour créer il n'y a pas mieux, il nous en fait la preuve encore une fois.

Finalement, je vous laisse sur une vidéo d'un cours à l'Université Yale aux États-Unis. Ce cours traite sur le présent roman et quand on sait le prix des études à Yale, vaut mieux en profiter gratuitement! Le voici et bonne écoute:
http://www.youtube.com/watch?v=FgyZ4ia25gg

1 commentaire: