"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

mercredi 26 mai 2010

Le visage de la peur, Dean Koontz



Ma note: 7/10

Voici la quatrième de couverture: Une vague de terreur allait déferler sur New York...Qui est le Boucher, et comment parvient-il à convaincre toutes ces femmes si différentes de le faire entrer chez elles en pleine nuit ?
Un tueur qui ne paraît ni fou ni enragé lorsqu'il s'en prend à ses victimes. Qui semble agir... méthodiquement. Mais dans quel but ?

Ce roman de Koontz était à l'origine écrit sous le pseudonyme de Brian Coffey et a paru en 1977. Réédité dans les années 80 sous son vrai nom, Dean Koontz, nous offre un roman très court. En effet, il ne fait que 250 pages en format poche. Étonnement, la plume de Koontz est toujours très très efficace même dans les romans aussi jeunes dans la carrière de l'écrivain, comme celui-ci, Le visage de la peur.

En plus, on a droit à un très bon suspense. L'intrigue est bien ficelée même si ce n'est vraiment pas le meilleur roman de cet auteur. L'histoire est quand même assez simple et tout au long du roman, Koontz ne décrit que l'essentiel, ce qui en fait un livre facile et rapide à lire. Les personnages sont attachants et la recette de Koontz opère à merveille.

Finalement, après une deuxième lecture de ce thriller, ma première remontait quand même à 10 ans, je vous le conseille sans hésiter. L'histoire est inspirée de la philosophie de Nietzsche et du procès de Leopold et Loeb. Pour une meilleure compréhension, voici un site qui décrit bien ce tragique fait divers(celui de Leopold et Loeb) : http://jones-aucunachatrequis.blogspot.com/2010/03/leopold-loeb.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire