"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

samedi 10 avril 2010

Mr. X, Peter Straub



Ma note: 7/10

Voici le résumé: Tous les ans, depuis son enfance, le jour de son anniversaire, Ned Dunstan est victime d'une transe durant laquelle il assiste, impuissant, à la même scène de massacre d'une violence insensée commise par un mystérieux homme en noir qu'il a surnommé " Mr. X ". Saisi d'une prémonition, il retourne à Edgerton dans l'Illinois, la ville de son enfance, pour y revoir sa mère qui, effectivement, est mourante. Mais, avant de s'éteindre, celle-ci lui révèle le nom de son père et avertit Ned qu'il court un grave danger. Dans sa quête de ce père énigmatique, il va vivre quantité d'aventures extraordinaires qui vont lui permettre d'en apprendre plus non seulement sur sa propre identité, mais aussi sur une famille réellement fantastique. Il découvrira l'existence d'un inquiétant frère jumeau doté de pouvoirs surnaturels et sera soupçonné de trois meurtres avant de pouvoir enfin affronter le maléfique Mr. X.

Je n'ai personnellement pas une bonne relation avec Peter Straub. Comme écrivain, il a toujours de très bonnes idées de départ, de déroulement et de fin de ses récits, mais je n'aime pas son style d'écriture. Il est trop lourd, trop dense et ce qu'il raconte devient vite inintéressant même si l'histoire est recherché et imaginatif.

Ce roman qu'est Mr. X ne fait pas exception à la règle. S'il aurait été écrit par Stephen King ou Dean Koontz, Mr. X aurait pu être un classique du genre ou, à tout le moins, un excellent roman de terreur. L'histoire est très riche, très dense, avec beaucoup d'éléments intéressants de l'épouvante et qui contient également des éléments du genre policier ce qui recouvre encore plus les nombreuses couches de densité de ce bouquin. Donc, on est en présence d'une grande histoire à tous égards.

Par contre, Mr. X est beaucoup trop long. En effet, il y a quelque 100 ou 200 pages de trop. Rien de moins. Et pas nécessairement à la fin du roman mais plus dans le coeur du roman. Cet élément, combiné au fait que Straub ne possède pas un très grand talent d'écrivain, devient grandement irritant et constitue à peu près le seul défaut du roman. Donc, si vous êtes un fan à tout crin du genre, n'hésitez pas à le dévorer à la première occasion.

Pour terminer, voici une critique de Mr. X fait par Jacques Baudou: « Un ouvrage qui ne cesse de surprendre et de dérouter le lecteur, car il se révèle toujours plus complexe, toujours plus étrange qu'on ne s'y attend...C'est une histoire semée de crimes plus ou moins horribles, qui joue, au passage, de quelques ressources d'intrigues policières d'âges différents...C'est encore une variation étourdissante sur le thème fantastique du double. Le tout brassé avec le doigté virtuose d'un artiste pervers du puzzle...On aura compris qu'il s'agit d'un grand livre.»

Aucun commentaire:

Publier un commentaire