"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

mercredi 21 avril 2010

Le royaume des devins, Clive Barker



Ma note: 3/10

Voici le résumé: Mimi Laschenski est une vieille femme très malade rongée par la peur. Est-ce lié à la présence de ces milliers d'oiseaux rassemblés au-dessus de chez elle? Ou à cet étrange tapis que des individus, apparemment sans scrupules, tentent de s'accaparer? Il semble que des puissances surnaturelles aient été libérées récemment et se livrent une bataille sans merci. C'est ce que Cal Mooney, jeune homme sans histoires, et Suzanna, la petite-fille de Mimi, vont découvrir bien malgré eux.

Depuis que je fais des critiques, le seul roman que je n'ai pas lu au complet est celui-ci, soit le pauvre royaume des devins. J'ai arrêté ma lecture à la page 400 et j'en ai enduré probablement trop. Pourtant ce roman avait très bien commencé. Il semblait sur la bonne voie quand, tout à coup, Clive Barker perd la tête comme ça lui arrive trop souvent. On ne comprend plus rien, il ne prend pas le temps d'expliquer au lecteur son histoire et où il veut en arriver...ça devient pathétique de vouloir s'accrocher à ce roman pour la simple raison qu'il porte un titre accrocheur et que son histoire semble être intéressante. Pauvre Clive!

J'ai toujours pensé, à tort, que Clive Barker était un grand écrivain. Demandez-moi pas pourquoi, c'est comme ça. Mais là il vient de m'achever. Ça n'a pas de sens!!! Des centaines et des centaines de pages comme ce roman(800) et ses autres bouquins, pour en arriver à rien comprendre et essayer d'aimer ça. Je vous le dis, ce n'est pas sain!!!!!

Le pire est que Barker a une bonne plume. Son problème cependant est qu'il l'exploite mal et nous perd après 200 pages....En fait, son problème est plus profond que ça encore. Je pense que je sais. Il n'a qu'une bonne plume et rien d'autres!!!! Dommage, peut-être que dans une autre vie je retomberai dans le panneau! En espérant que je me trompe....

p.s.: je sais que ça l'a aucun rapport avec ma critique, mais pour ceux que ça intéresse, Clive Barker est ouvertement homosexuel...de plus il est peintre, scénariste, réalisateur, etc...

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Lecteur assidu de Clive Barker, je pense que le Royaume des Devins est un très bon roman fantastique.

    Clive Barker y décrit des créatures et des hommes horribles et monstrueux mais parfois plus humains que les gentils. On retrouve dans ce roman les passions de l'auteur. Il utilise les plus belles couleurs de la peinture pour décrire un univers onirique sans équivalent à l'heure actuelle.

    Le personnage principal est assez plat de caractère comme de nombreux héros de Clive Barker. Mais les autres personnages sont Dantesque. Les trois soeurs maléfique, l'homme d'affaire qui fini par diriger une armée de petit monstre qui ressemble à des bébés cassés. L'héroine, le policier haineux et le fléau lui même créature du néant immortelle et invincible qui présente la faiblesse amusante de vouloir par dessus tout trouver une autre créature comme lui.

    Il faut relire ce roman. Il est un peu long parfois de mémoire mais à la fin il laisse un excellent souvenir. La preuve je l'ai lu il y a 5-6 ans.

    Au plaisir de vous lire,

    GarMok
    http://garmok2.blog.jeuxvideo.com/

    RépondreEffacer