"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

vendredi 23 octobre 2009

Le cheval pâle, Agatha Christie


Ma note: 6,5/10

Voici le résumé: L'écrivain Mark Easterbrook surprend une dispute entre deux jeunes filles. L'une s'appelle Thomisa Turckerton. À quelque temps de là, Mark découvre que Thomisa Tuckerton est décédée, à l'âge de vingt ans. S'agit-il vraiment d'une mort naturelle?

Alors, qu'en est-il de ce énième roman policier de la Dame Christie? Et bien, elle nous prouve encore une fois sa maîtrise de ce genre depuis longtemps oublié, soit un roman avec une fin spectaculaire qui laisse de glace. Par contre, pour ce titre, elle perd son lecteur tout au long du roman. En effet, jusqu'au 10 dernières pages, l'histoire est très pauvre ainsi que les personnages, tous plus insignifiants les uns que les autres. Heureusement qu'il y a ces dernières pages qui nous font oublier un roman somme toute assez moyen et même, dans mon cas, que j'ai trouvé pauvre à certains passages.

Ce roman s'éloigne de ceux impliquant Hercule Poirot. Il semble que Mme Christie ait voulue tout au long de sa magnifique carrière, primer l'orignalité au détriment de la qualité, pour notre plus grand malheur, quand elle ne faisait pas appel à Sieur Poirot.

Donc, voici un roman où la chute rachète la trame disparate et ennuyeuse de son corpus. Selon moi, les écrivains «d'aujourd'hui» auraient avantages à s'inspirer plus souvent de cette reine du crime qui mérite amplement les ventes faramiseuses de ses volumes. À tout le moins en ce qui à trait aux huis clos, aux dénouements de ses récits et à ses personnages.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire