"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

jeudi 1 octobre 2015

Mes lectures des trois derniers mois



Juillet 

 1- Le bruit et la fureur - William Faulkner 7,5/10 

 2- Les puissances des ténèbres - Anthony Burgess 8,5/10 

 3- Americana - Don DeLillo 6/10 

 4- La tentation d'exister - Cioran 8,5/10 

 5- Les chiens romantiques - Roberto Bolaño 9/10 

 6- Biographie Lou Andreas Salomé - Dorian Astor 9/10 

 7- Lettre ouverte à Freud - Lou Andreas Salomé 6/10

 8- Campo Santo - W.G. Sebald 8,5/10 

 9- Le chardonneret - Donna Tartt 3/10 (pas lu au complet, je tenais à conserver ma santé mentale) 

 10- Si beau, si fragile - Daniel Mendelsohn  8,5/10 

 11- Regard sur le monde actuel et autres essais - Paul Valéry 8/10 

 12- Le mythe de Sisyphe - Albert Camus 8/10 

 13- La mort du papillon - Pietro Citati 9/10 



  Août 

 1- Histoires de Tom Jones - Henry Fielding 9/10 

 2- L'angoisse du gardien de but au moment du penalty - Peter Handke 7/10 

 3- Par une nuit obscur je sortis de ma maison tranquille - Peter Handke 7,5/10 

 4- Le monde de Barney - Mordecai Richler 8/10 (très bon même si je suis indépendantiste ;)) 

 5- Récits, romans, journaux (pochothèque) - Franz Kafka 9/10 

 6- Esthétique - Hegel 8/10 

 7- Entre les actes - Virginia Woolf 9/10 

 8- Essais choisis - Virginia Woolf (folio édition 2015) 9/10 

 9- La construction du surhomme - Michel Onfray 7/10 

 10- Pedro Paramo - Juan Rulfo 9/10 

 11- Petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard 9/10 

 12- Mansfield Park - Jane Austen 8/10 

 13- La courte lettre pour un long adieu - Peter Handke 7/10 

 14- Illusions perdues - Balzac 9/10 

 15- La confusion des sentiments - Zweig 8,5/10 

 16- Dalva - Jim Harrison 5/10 



  Septembre 

 1- Bienvenue au conseil d'administration - Peter Handke 7,5/10 

 2- Tonio Kröger - Thomas Mann 8/10 

 3- Trilogie U.S.A. - John Dos Passos (Quarto Gallimard) 9/10 

 4- L'ombilic des limbes - Antonin Artaud (poésie Gallimard) 8/10 

 5- Les désarrois de l'élève Törless - Robert Musil 7/10 

 6- Le colporteur - Peter Handke 6/10 

 7- Être sans destin - Imre Kertész 8,5/10 

 8- L'éthique - Spinoza 8/10 

 9- Exit le fantôme - Philip Roth 8/10 

 10- Le jeu du siècle - Kenzaburo Ôé 8,5/10 

 11- Oeuvres - Nietzsche - édition flammarion 10/10 

 12- Désert - J.M.G. Le Clézio 8,5/10 

 13- Essais - Zweig (Pochothèque) 10/10 

 14- Siddhartha - Hermann Hesse 9/10 

 15- Machenka - Vladimir Nabokov 7/10 

 16- Andromaque - Racine 10/10

8 commentaires:

  1. Une liste très intéressante comme d'habitude ;)

    En y repensant, Illusions perdues de Balzac me paraît son meilleur roman (pour ce que j'ai lu) bien que je lui trouve quelques longueurs en particulier sur la fin et la description un peu trop par le menu des soucis financiers de Séchard. Mais le reste vieillit très bien dans mon esprit et Balzac n'a jamais fait mieux je pense dans sa vision d'ensemble des mœurs humaines. Tu ne seras pas déçu je pense en lisant la suite Splendeurs et misères des courtisanes, au rythme très prenant et qui se lit très facilement...

    Sinon, je voulais te demander si tu pouvais nous livrer rapidement ton ressenti sur la trilogie U.S.A de Dos Passos, un livre que j'aimerais lire depuis un bon moment sans trouver cette "'envie" me décidant à sauter le pas.
    Ah et aussi sur l’Éthique de Spinoza ? Quelle édition as-tu choisi ? J'avoue qu'entre le livre de poche, le GF et Points, je ne sais laquelle privilégier...

    RépondreEffacer
  2. Concernant Dos Passos je suis pas mal certain que tu vas adorer. En tout cas c'est une de mes plus belles surprises depuis fort longtemps, je m'attendais à rien alors que c'est extraordinaire. En gros, c'est une sorte de roman réaliste-socialiste-américain à la sauce moderniste avec plusieurs formes différentes dans son corpus. C'est vraiment cent fois meilleur que je l'aurais pensé, je voulais même lui mettre un dix mais je vais attendre de le relire dans quelques années. ;)

    Le Spinoza c'est le folio essai, mais j'ai été déçu parce qu'à l’exception de Nietzsche et Schopenhauer je ne suis plus vraiment capable de lire de la philosophie par manque d'intérêt pour les concepts abstraits qui m'ennuient de plus en plus...Bref je ne suis pas un bon conseiller pour la philo...

    Et merci, notamment pour la suggestion de Balzac, et je suis assez d'accord avec ce que tu as écrit...

    RépondreEffacer
  3. Merci pour tes conseils !

    Tu me donnes très envie de lire Dos Passos, j'avais je l'avoue un peu peur d'être déçu par le côté un peu trop réaliste-socialiste du roman et qu'il soit trop "à thèses". Mais tu en dis tant de bien que je vais sûrement le lire dans un avenir (plus ou moins) proche ;)

    Assez d'accord avec ce que tu dis sur la philosophie, j'ai le même problème également pour les livres sociologiques et politiques, ils ont tendance à m'ennuyer de plus en plus... Du coup, je suis un peu refroidi pour le Spinoza bien que je compte le lire, un jour... Je ne sais si tu les as déjà lus, mais je trouve les philosophes grecs très intéressants dans le texte (c'est la première fois que je les lisais cette année) et l’Éthique à Nicomaque d'Aristote vieillit très bien dans mon esprit malgré les longueurs (inévitables) qu'il comporte. A juste titre, son chapitre sur l'Amitié est parfois édité à part et c'est le meilleur moment de philosophie que j'aie lu cette année...

    A bientôt...

    RépondreEffacer
  4. J'aime bien la poétique d'Aristote mais je n'ai pas encore lu Éthique à Nicomaque, mais je vais le faire un de ces jours c'est sûr...,mais en français ;-) Après Schopenhauer et Nietzsche, mes préférés sont les grecs aussi, parce qu'à partir de Descartes, ça commence à m'ennuyer...J'aime bien lire des essais par contre, habituellement c'est beaucoup plus proche de la réalité alors qu'en philosophie ils sont souvent déconnectés de la dite réalité selon moi...

    RépondreEffacer
  5. La note sur Le chardonneret m'a bien fait rire ! J'avais lu Le maître des illusions de cette auteure, et n'avait pas accroché (trop de longueurs inutiles...), je n'étais donc absolument pas tentée par son dernier titre..Par contre, je vois que Dalva ne mérite selon toi que 5, alors que j'avais adoré ce bouquin. Mais bon, on ne peut pas être toujours d'accord !

    Je ne connais pas, même de nom (et c'est un joli nom...), le titre de Bolaño, qui a l'air de vraiment valoir le coup : c'est un recueil de nouvelles, un roman ?

    RépondreEffacer
  6. Non le Bolano c'est un recueil de poésie (cet écrivain est avant tout un poète) Mais bon, je dois dire qu'il n'est probablement pas le meilleur poète, que son génie a éclaté selon moi dans le roman, mais j'aime tout de lui, ou presque, alors j'ai adoré ses poèmes, malgré plusieurs défauts, dont des vers (et des idées) qui reviennent d'un poème à l'autre.

    Il me semble que j'avais pris la suggestion de Dalva sur ton blogue, et j'ai bien aimé l'histoire, mais le gros défaut, et il est très gros, c'est le style d'une pauvreté absolue selon moi. Ce style n'est pas mauvais, mais très pauvre. On pourrait croire qu'un adolescent (intelligent) l'a écrit, en tout cas dans la traduction française. Son vocabulaire est faible, ses phrases banalement mal écrites...

    J'avais aimé Le maître des illusions mais t'as raison il y a trop de longueurs inutiles et c'est cent fois pire avec le Chardonneret, elle prend des centaines et des centaines de pages pour décrire "l’insignifiance"....C'est insupportable....

    à bientôt

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Tu vois, je n'ai gardé aucun souvenir du style de Dalva, je crois que c'est typiquement le genre de roman qui, nous séduisant par son histoire, et surtout, ses personnages, finit par nous faire oublier ses défauts ...

      Effacer
  7. Un des seuls romans qui me donne un bon souvenir strictement pour l'histoire c'est Ubik de Philip K. Dick. Je considère que le style c'est généralement "tout" dans un roman, et que l'histoire, c'est habituellement très très secondaire pour moi. Et le meilleur pour allier les deux, en tout cas mon préféré, c'est Feu Pâle de Nabokov. :-)

    RépondreEffacer