"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

vendredi 22 octobre 2010

La chute des géants, Ken Follett



Ma note: 6/10

Voici la quatrième de couverture: Ken Follett nous plonge dans l'une des périodes les plus captivantes et les plus violentes de l'Histoire... La grande aventure du XXe siècle, telle que personne ne l'a jamais racontée. En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d'insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... De l'Europe aux Etats-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s'unir, se déchirer, au rythme des bouleversements de l'Histoire. Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux politiques et trahisons... Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments humains à travers le destin de personnages exceptionnels, visionnaires et ambitieux... Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s'aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde. Entre saga historique et roman d'espionnage, drames amoureux et lutte des classes, ce premier volet du Siècle raconte une vertigineuse épopée où l'aventure et le suspense rencontrent le souffle de l'Histoire...

Voici la nouvelle épopée de Ken Follett. Elle comptera 3 volumes. Pour ma part, ce sera probablement le seul dans ma bibliothèque. Ce premier tome compte 1000 pages en format harcover. C'est facilement 400 de trop, et encore...

Donc, nous sommes en présence d'un roman ennuyeux au possible, même s'il traite de la 1er guerre mondiale. En plus d'être banales, les 600 premières pages nous plongent dans un désarroi total. On comprend rien et c'est peut-être mieux ainsi. Des histoires inintéressantes nous sont racontées. Trop d'histoires et il ne fait qu'aligner des mots. On est aux quatre coins de la planète et la guerre se prépare. Ensuite, le roman devient un peu plus captivant parce qu'on suit Lenin et Trotsky dans la préparation de la révolution russe qui conduira à Octobre 1917 où le régime de Lenin fut mis en place. Sur ce point, Follett nous envoûte mais il ne forme qu'une petite partie du roman.

Je suis un grand admirateur du roman Les piliers de la terre de Ken Follett. Malheureusement je m'aperçois, de ce que j'ai lu, qu'il est l'auteur d'un seul bon roman. Son "modus operandi" est toujours le même. Il ne raconte pas une histoire mais il décrit des scènes. Un peu comme un téléroman. Ce procédé devient spectaculaire quand la "sauce" prend. Mais souvent, il n'y a pas de fil conducteur et ainsi, le roman devient vite ennuyant ou tout simplement mauvais. Mais il faut dire que cet écrivain a quand même une belle plume. Ça se lit bien.

Finalement, ce nouveau Ken Follett s'adresse uniquement aux très grands fans de l'auteur. En plus, avec ses 1000 (!) pages, on doit avoir beaucoup de temps devant soi, ce qui n'en vaut pas la peine selon moi. Vaut mieux lire un bon roman de 500 pages et un livre d'histoire de 500 pages sur la première guerre mondiale. Ou tout simplement lire ce texte qui traite de ce fait historique fort intéressant du 20e siècle, qui est la révolution russe des Bolcheviks :
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_russe

mardi 12 octobre 2010

L'éveil d'Endymion, Dan Simmons



Ma note: 9/10

Voici la quatrième de couverture: Enée a seize ans. Elle vient de passer quatre ans sur la Terre, kidnappée. Des années consacrées à l'étude avant de rebondir. Ses adversaires sont neutralisés pour le moment : le père de Soya exerce son ministère sur le monde désertique de Madre de Dios ; Némès, la chose vivante, est restée fondue sur une roche du Bosquet de Dieu. Mais la Pax lance une nouvelle croisade : la solution finale au problème des Extros ? Et tous reprennent du service pour leurs causes respectives. Mais leurs fins gardent une bonne partie de leur mystère : Enée est-elle vraiment un virus nanotech envoyé pour contaminer l'humanité ? Et le gritche, qui le manipule ? Quant à Endymion, il part pour un long voyage cryogénique au terme duquel il trouvera Enée adulte. Alors sonnera pour lui l'heure de l'éveil.

Je serai très vite pour cette critique. J'ai déjà commenté mes lectures de cette saga par trois fois auparavant. L'éveil d'Endymion n'est donc que la suite et la fin de la grande fresque que Simmons avait commencé avec Hypérion, un chef-d'oeuvre de la littérature de science-fiction.

Donc, L'éveil d'Endymion clôture d'une merveilleuse façon cette saga. On poursuit notre lecture des aventures de Raul Endymion et Énée dans leur quête de la vérité et dans la guerre commencée avec Hypérion plusieurs siècles avant. Ce que j'ai remarqué au fil de ma lecture est que plus on avance, plus l'histoire tourne autour de la religion. Mais comme je ne veux surtout pas vous décrire la fin, je vais m'arrêter ici.

Finalement, après avoir lu huit livres de cette saga de Dan Simmons, Hypérion et Endymion m'ont fait passer un agréable moment de lecture. Tout est bon dans ces livres. Le début est un chef-d'oeuvre(hypérion) et la fin nous transporte avec deux personnages intéressants à suivre. Donc on peut estampiller ce récit comme: À lire absolument!