"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

jeudi 16 septembre 2010

La chute de l'hypérion, Dan Simmons



Ma note: 9/10
(Ne pas lire ce qui suis si vous n'avez pas lu Hypérion)
Voici la quatrième de couverture: La Chute d'Hypérion prolonge Hypérion (prix Hugo 1991). Tous les secrets d'Hypérion seront dévoilés, toutes les énigmes résolues, dans un style à nouveau différent qui démontre une fois encore l'exceptionnel talent de Dan Simmons. Vous saurez pourquoi les sept pèlerins se sont retrouvés sur la planète mystérieuse qui abrite les Tombeaux du Temps. Vous découvrirez les véritables ressorts de la guerre qui fait rage autour d'elle et qui menace d'embraser toute la galaxie humaine, tout le Retz. Vous comprendrez le rôle unique du cybride de John Keats, le poète ressuscité, et celui du gritche. Ici s'affrontent des dieux, créés par les humains ou descendant d'eux.

Probablement la critique la plus difficile qu'il m'ait été donné de faire. Pour la simple et bonne raison qu'une suite est toujours difficile à critiquer. Qui plus est, Hypérion, le prédécesseur, était un pur chef-d'oeuvre.

Alors, pour celui-ci, La chute de l'Hypérion, on a droit à un roman de science-fiction suivant les règles de l'art. Davantage même qu'Hypérion. L'action est au rendez-vous et comme comparaison, on pourrait citer Stars Wars. N'ayant pas la profondeur du premier tome des Cantos d'Hypérion, ce deuxième tome voit éclater la guerre que son précurseur avait mis en place. On ne s'ennuie pas et on est tenté plus que jamais de lire le cycle d'Endymion, la suite de La chute de l'Hypérion et par le fait même la suite des Cantos D'Hypérion.

Finalement, encore une fois, Dan Simmons nous éblouit. Sa plume est grandiose. La poésie, la philosophie, la psychologie, etc., prend sa place dans cette oeuvre magistrale. Les poèmes - et même la vie - du grand John Keats viennent appuyer un roman déjà riche en contenu. Même s'il est quelque peu inférieur à Hypérion - qui lui était presque impossible à battre - La chute de l'hypérion nous envoûte et nous fait voyager à l'intérieur d'un monde fabuleux. Celui de Dan Simmons!

2 commentaires:

  1. Bonsoir,
    vous ne pouvez pas comparer cet ouvrage avec "star wars"... Ces histoires n'ont rien à voir l'une avec l'autre.
    Star wars est un univers construit à partir de "La forteresse cachée" de Akira Kurosawa. Celui-ci avait pour but de faire sortir le spectateur avec un certain état d'esprit d'une salle de cinéma.
    Hypérion est une forme de réécriture de conflit entre pays, clergé et confréries comme il en existait à une certaine époque.
    dan Simmons a fait une oeuvre incomparable ! Riche et profonde !
    Récemment certains réalisateurs ont envisagé l'idée d'adapter Hypérion au cinéma (Martin Scorcese notamment)... Les uns après les autres abandonnent l'idée.
    Certaines oeuvre sont faites pour être vues, d'autres pour être écoutées, d'autres pour être lues.

    RépondreEffacer
  2. D'accord avec vous. Je comparais au point de vue de "L'action" qui est davantage présente dans cette suite que dans le premier. En ce sens il se compare un peu à Star Wars.

    Jimmy

    RépondreEffacer