"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

samedi 27 mars 2010

Dracula, Bram Stoker



Ma note: 9/10

Voici la quatrième de couverture: En arrivant dans les Carpates, le clerc de notaire londonien Jonathan Harker est épuisé par son périple. Mais son client et hôte, le comte Dracula, a tout prévu : une chambre lui a été retenue à l'auberge pour la nuit, an attendant de rejoindre le château en calèche. Mais pourquoi les habitants du village se signent-ils avec des mines épouvantées quand Jonathan leur dit où il compte se rendre ? Pourquoi lui fait-on cadeau d'un crucifix et de guirlandes d'ail ? Malgré ces mises en garde, Harker poursuit sa route. Certes, ces montagnes escarpées, ces loups qui hurlent dans le lointain ont de quoi faire frissonner. Mais enfin, tant de superstitions au cœur du XIXe siècle ! Jonathan est un homme raisonnable...

Voici un roman extraordinaire que j'avais omis de lire par le passé, dû à son caractère trop, mais vraiment trop ancré dans la culture populaire. J'ai toujours pensé, à tort, que le roman Dracula devait être naïf, mal écrit et qu'il constituait seulement les bases du vampirisme, mais sans plus. Quelle erreur. Croyez-moi, ce roman mérite pleinement son succès à travers les époques, qu'on s'y attarde et même plus, tant son écriture est splendide, son histoire enlevante et riche de toutes les facettes possibles.

Bram Stoker frôle le génie avec ce roman, d'abord avec ses inventions du mythe vampirisme. Même si ce n'est pas le premier à avoir écrit sur les vampires(Baudelaire et quelques autres l'ont fait avant lui), il a posé les bases des vampires modernes avec Dracula et ce point devient d'une importance extrême dans la culture du fantastique en littérature. Avec ce roman, nous sommes en présence d'une littérature riche, d'une littérature extrêmement bien écrite, d'une littérature gothique par moment, mais surtout d'une grande littérature et même d'une très grande.

Le seul bémol de ce bouquin, selon moi, est qu'il est complètement écrit sous forme de lettres, articles de journaux, journal personnel, etc. Je prefère donc le style narratif commun, mais Bram Stoker écrit tellement bien qu'on s'y fait après seulement quelques pages. En plus, les 50 premières pages sont celles que j'ai adorées le plus. Elles sont grandioses!!

Donc, tous les amateurs de fantastique et d'horreur, ou presque, seront servis à souhait. Par contre, les autres oeuvres de Stoker ont presque tous tombés dans l'oublie et ç'est dommage. Il y a cependant une suite qui se nomme Dracula l'immortel(écrit par l'arrière-petit-neveu de Bram) et qui n'est pas si mal même si elle n'arrive pas au niveau de l'original. D'autres suites sont également disponibles mais n'ont pas le consentement de la famille Stoker en totalité. En plus, Dracula L'immotel est le seul roman qui a comme base les notes de Bram Stoker pour une suite.

1 commentaire:

  1. Comme vous le signaler très bien, le roman de Bram Stoker n'est pas uniquement intéressant pour son statut d'oeuvre fondatrice du vampirisme (même si le Carmilla de Le Fanu ou le Vampire de Polidori, pour les plus connus, ont été écrits et publiés avant), mais également pour le style que l'auteur a utilisé pour sa narration. Le choix du style épistolaire (l'utilisation de lettre ou documents écrits comme support narratifs) est extrêmement bien maîtrisée, et permet à l'auteur d'ancrer qui plus est le récit dans son temps (car certains des personnages utilisent des support audio dont les pages du roman retranscrivent le contenu).

    En tout cas ce roman est incroyablement plus intéressant que sa suite, qui, si elle est officielle, n'en a ni le style ni la qualité du scénario. D'autres oeuvres qui n'ont pas eu l'aval des Stoker (comme le Anno Dracula de Kim Newman) sont nettement plus captivantes et mieux écrites.

    J'avais chroniqué le roman de Bram Stoker il y a quelques années : http://blog.vampirisme.com/vampire/?2-dracula-de-bram-stoker

    RépondreEffacer