"La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature." -Marcel Proust


"Je ne suis rien d'autre que littérature, je ne peux et ne veux pas être autre chose." -Franz Kafka


"J'ai dit à la vie pratique un irrévocable adieu." -Gustave Flaubert

vendredi 4 décembre 2009

Rapt de nuit, Patricia Macdonald



Ma note: 4,5/10

Voici la quatrième de couverture: Tess a neuf ans lorsque sa soeur aînée Phoebe est enlevée, violée et étranglée.
Grâce à son témoignage, le coupable est immédiatement arrêté, jugé et exécuté. Vingt ans plus tard, un test révèle que ce n'est pas son ADN qu'on a retrouvé sur Phoebe. Bouleversée, Tess décide de faire toute la lumière sur cette affaire. Au risque de revivre ce cauchemar... et de passer pour le suspect principal du meurtre de sa soeur. Patricia MacDonald déploie tout son talent pour distiller doute et ambiguïté, au fil d'un suspense psychologique oppressant, hanté par les secrets de famille.
Une héroïne solitaire, des secrets, une erreur judiciaire : la reine du thriller psychologique mêle dans Rapt de nuit ses ingrédients préférés, et la recette a du goût, une fois de plus !

Un autre thriller qui ne se démarque pas. Sans sucre, sans sel, sans goût! C'était mon premier roman de cette dame et j'espère mon dernier. Non que l'histoire, l'écriture, etc. ne soit pas bonne. C'est juste que c'est fade. Elle n'apporte rien de nouveau à ce genre et au nombre de thriller qui sort chaque année, quand t'apporte rien de mieux qui ne s'est fait auparavent, vaux mieux ne pas l'écrire. Hélas! c'est exactement le contraire qu'elle a fait.

L'avenir du thriller est selon moi dans ce que fait Mankell, Stieg Larsson et Michael Connelly. Soit de créer leur monde à eux et faire évoluer leurs personnages dans ces réalités et leurs atmosphères bien à eux. Dommage, mais Patricia Macdonald m'a éloigné encore un peu plus du thriller...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire